AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Recensement terminé : suppressions effectuées !

Partagez | 
 

 « What are you looking for ?! » ; Présentation de Junk'.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: « What are you looking for ?! » ; Présentation de Junk'.   Ven 23 Déc - 0:04

J.u.n.k.o. A N Z U ;


Sexe ○ Féminin.
Âge ○ 19 ans.
Date de naissance ○ 09/09
Lieu de Naissance ○ Suwa - Japon
Classe ○ Troisième année.
show me your face ;

    Et pourtant, dans tes traits, je retrouve la folie complète, la beauté désaxée à son apogée.

    CHAPTER I – Embrassée du regard.
    Regardez donc cette petite demoiselle là-bas. Cette tâche enfumée. C’est Junko. Habillée de sombre, on pourrait croire que c’est n’importe qui, pour l’instant. Sauf que… Sauf qu’il suffit de voir, ou de sentir l’aura puissante qu’elle dégage. D’abord, l’odeur sucrée & délicate de la cigarette parfumée. Et Puis cette impression d’intelligence suprême qu’on voit briller dans ses yeux. Et cette chaleur. Oh oui, cette nana ne donne qu’une envie, de lui causer. De l’approchée. De l’abordée. Mais ses yeux si profonds, si vide et son sourire si trompeur vous plonge dans la perplexité. Finalement c’est ça Junko. Un contraste puissant & léger à la fois. C’est ce qu’elle dégage. Ce qu’on peut apprécier d’elle, sans s’attarder sur sa personne. Et vous savez quoi ? Comme conclusion, on pourrait mettre qu’on ne peut pas la manquer. Elle accroche tous les regards. Peut-être même sans le savoir.

    CHAPTER II – Junko, chiffrée & mesurée.
    Junko est une personne de chaire & de sang. Mais aussi de chiffres & de nombres. Par exemple, Junk’ est composée de cent mille milliards de cellules. Mais je vais un peu trop dans le détail. Disons, qu’elle possède d’une pointure quarante-neuf & d’une taille de bonnet égale à quatre-vingt-dix-neuf C. Mais elle préfère se serrer un peu dans un quatre-vingt quinze C plutôt qu’un cent. Parce que ça lui fait de beaux seins. Elle possède des jambes de quarante-neuf centimètres & quatre-vingt-dix-neuf centimètres & un tour de hanche de soixante-dix-neuf centimètres & quatre-vingt-dix-neuf millimètres. Soit une taille assez marquée, en somme. Et enfin, Junko est une jeune fille d’exactement un mètre soixante-neuf & quatre-vingt dix-neuf millimètres. Qui pèse quarante neuf kilos grammes &… Et vous devinez la suite, n’est ce pas. Et l’ensemble, ça donne quoi ? Une jeune fille délicate, grande & mince, avec une taille profonde aux courbes bien allongée par de longues jambes sensuelles.

    CHAPTER III – Tout dans la chevelure, Darling. Tout dans la chevelure…
    Les cheveux de Junko ? Vous parlez de cette cascade de mèches souples & légères ? Soit, parlons-en. Leur couleur ? Un très joli blanc. C’est un blanc… Malade. Blanc parce que notre demoiselle est albinos. C’est une couleur habituellement artificielle. Sauf que chez Junko c’est totalement naturel. Et complètement atypique. Et pour ne pas paraître trop alien, notre Junko ne les garde pas de cette étrange couleur. Non. Très régulièrement, elle se teint la chevelure en… Bleu nuit. Avec des reflets très bleus, certes. Mais ça lui va bien. Et cette couleur foncée qui tranche avec son teint pâle, c’est pile ce qu’il lui faut. Continuons. L’effet de la couleur, il faut en parler. Eh bien c’est un délicieux mélange hautement glamour et ultra-féminin. Hm. D’accord, ces mots semblent sortir du dernier Jeune & Jolie mais le résultat est là. C’est la vérité pure. Parlons de l’ensemble alors. Les cheveux de Junko sont mi-long, & raide, bien que souvent électriques. Ce qui lui fait des cheveux ni crépus comme une africaine ni superbement lisse comme n’importe quelle asiatique. Junko est un exquis mélange des deux & sa chevelure est une petite merveille. Sérieusement. Et au quotidien, ça donne quoi ? Junko en prends grand soin. Elle les coiffe avant & après chaque douche. Soit matin et soir avec une brosse douce & ronde, qui démêle doucement sans lui arracher la moitié de ses cheveux ni lui abîmer le cuir chevelu. Quoi d’autre. Ah oui, elle ne met jamais de gel. Et elle n’utilise que du shampoing à l’abricot.

    CHAPTER IV – T’as de beaux yeux, tu sais.
    Alors là, on s’attaque à un sacré morceau. On pourrait parler de plusieurs parties. Leur couleur, d’abord. Alors allons-y. Disons qu’ils sont décolorés, albinisme oblige. Pas de couleur flash, certes, mais une très belle nuance au fond de ses prunelles. Un très beau bleu pâle, d’abord. Un bleu dragée, bien que ses yeux ne se mangent pas, avec sans doute une touche de bleu électrique. Et puis il n’y a pas que du bleu. Un peu de vert aussi. Un vert complexe, entre le vert d’eau, le vert de Jade – même si elle s’appelle Junko -, & une pointe de vert Opaline tout près de la pupille. Une bien belle palette colorée mais harmonieuse. Des yeux très beau, en fait. Qui brillent d’une délicieuse lueur d’intelligence. Ou de démence. Ca reste à voir. Des yeux profonds, et délicatement ancrés dans leurs orbites parfaitement adapté à leur globe bien blanc. On dirait de la porcelaine pure. Même pas veiné de rouge ou à moitié jaune, avec tout ce qu’elle fume, boit ou fait. Pourtant on dit que le blanc de l’œil est le miroir de la santé de leur propriétaire. Ca prouve donc que Junko a une santé de fer ! Nous en avons fini avec la couleur. Passons à la deuxième partie : leur effet. Que se passe-t-il si Junko croise votre regard ? Votre petite cervelle carbure à cent mille km/heure. « WHAT IS IT ?! ». Ca prouve que vous êtes pas complètement amorphe. En même temps, Junko ne laisse personne indifférent. Je veux dire, au point de vue du regard. Il est pas lubrique. Il est pas pervers. Il est pas vide. Pas plein non plus. /Louise Attaque, sors de ce corps/. Bref, son regard est plein de bonheur simple. De rire muet. D’amour à sens unique. Elle rayonne, cte fille ! Bon ok, elle a souvent les pupilles hyper dilatée, & elle est stone les trois quart du temps. Mais elle est avenante ! Elle sourit des yeux ! Mais si vous ne faites pas que croisez son regard. Que vous vous attardez sur ces pupilles ternes & luisantes. Que vous essayez de la comprendre. De la percer à jour. Et bien il se passe autre chose. D’abord vous réfléchissez. Vous croyez lire un trop peu d’amour, une enfance malheureuse, un tourbillon d’émotion retenue & cru, un panache de trucs & de machins que vous comprenez pas. Parce que Junko est une junkie. Une junkie qui cache tout derrière une camisole de force. Et un peu de poudre à sniffer. Alors les yeux de Jun’ sont trompeurs. Fatigué, mais trompeurs. Une petite conclusion ? Junko a des yeux formidables. Et des yeux révolvers. Un truc à pas manqué qui éclipse tout le reste.

    Quelques particularités de Junko :

    Junko est particulière. D’un bout à l’autre de sa personne, elle est incroyable. Unique. Toujours une clope au bec. Avec un tatouage sur les omoplates. Une paire d’aile d’ange. Mignonnes. Adorables même. Et une petite étoile sur la main. Sur la partie un peu molle, vous savez, juste entre le pouce & l’index. Une petite étoile noire, qui a une signification particulière pour elle. Elle n’est pas percée, si ce n’est aux oreilles. Ah ? Vous parliez de tics & autres manies ? Eh bien. Camille est obsédée par les lettres de l’alphabet. Toutes. Mais les voyelles sont ses préférées. Elle aime les lettres. Elle les dessine. Les rêve. Les mange dans sa soupe. Mais elle s’intéresse aux initiales des gens. Aux mots qu’ils utilisent. Tout ça. Quoi d’autre. Le tic de tripoter son collier & ses cheveux. Elle caresse, triture, porte à la bouche son pendentif. Une croix ansée (Ankh) égyptienne ancienne en or. Un cadeau de quelqu’un de passage dans sa vie. Oh ! Et elle passe sa main très régulièrement dans ses cheveux, fait tourner une mèche entre ses doigts, quand ses mains ne sont pas occupées par la cigarette. Je crois que c’est tout. Mais c’est bien suffisant, n’est ce pas ?


show me your mind ;

    « Bon, tu te casses, tu m'gènes. Non mais attends, reviens, je t'aime ! »

    CHAPTER I – Têtue ? Qui a dit têtue ?
    Junko, cette petite princesse enfantine, est une des têtes brulées les plus imposantes du monde – ou presque. Elle est connue et reconnue pour beaucoup de raison, c’est vrai. Mais c’est surtout parce qu’elle a toujours raison. Et il faudra vous armez de courage pour essayer de la faire changer d’avis. En fait, armez-vous de ce que vous voudrez, ça marchera pas quand même. Junko n’a besoin de personne pour changer d’avis. Elle le fait toute seule. Mais plus on la pousse, plus on essaie de l’intimider, ou pire, qu’on essaie de l’influencer, & paf. Junko devient un mur infranchissable. Alors soyez malin. Prenez là avec des pincettes. Mais on parlait de son coté tête-brulée ? Eh bien j’vais vous dire un petit secret. Si si. Si Junko est ainsi, c’est simplement parce qu’elle n’a AUCUNE confiance en elle. Mais elle veut pas le montrer. Ah ça non. Alors elle se cache derrière des décisions qu’elle n’approuve même pas, pour simplement ne pas perdre la face, voyez-vous. C’est l’une des doyennes des Junkies. Et que dirais les gens si cette figure était en fait plus fragile qu’une poupée de porcelaine ?

    CHAPTER II – Lunatique. Non, c’est pas la lune qu’a des tiques.
    Ah, c’est Junko tout craché. Un jour oui, un jour non. Sauf qu’elle n’est pas assez stable pour que ses décisions durent une journée en entière. En général, c’est plutôt une minute oui, une minute non. Oui, ça lui ressemble plus. C’est pas quelque chose de très grave, en soi. Mais c’est très difficile de discuter avec elle. Imaginez. Junko déclare que la peine de mort doit-être restaurée à jamais dans le monde. Vous vous empressez d’acquiescer, pour lui faire plaisir. C’est une grande figure de ce pensionnat , et il vaut mieux l’avoir dans sa poche. Elle vous fait un peu peur aussi. Quand tout à coup, elle se met à hurler, à vociférer que vous êtes un monstre horrible, permettant & appuyant la mort de tas d’innocents sur la simple décision d’une justice injuste & cruelle. Vous vous sentez comment ? Perdu, hein ? Et c’est, à peu de chose près, la conversation type avec Junko. Cependant, elle est très ouverte d’esprit, pour peu qu’on ne cherche pas à la rallier à n’importe quelle cause. Elle accepte dans son entourage toutes les idées. Toutes les personnes. Et surtout n’importe quoi. Mais il suffit d’être un peu patient & Junko se révèlera une délicieuse enfant. Lune à tique, mais délicieuse.

    CHAPTER III – Poussive. Comme Maurice avec son bouchon.
    C’est vrai qu’on ne peu pas décrire Junko sans parler de cet aspect de son caractère. Cette jeune fille est quelqu’un de très solitaire, mais ce n’est pas parce qu’elle le veut. C’est parce qu’elle est bizarre. Mais passons. Les personnes qu’elle affectionne, ils ne se comptent que sur les doigts d’une main. Et elle a peur. Peur qu’ils se lassent de son caractère de cochon impulsif. Peur que leur patience à son égard se tarisse tout à coup. Alors elle les repousse. Elle les pique, les taquine, jusqu’à ce qu’ils réagissent. Et alors deux solutions. Petit a, ils lui re-déclare combien elle est importante pour eux & dans ce cas, Junko est rassurée, mais seulement pour quelque temps. Soit petit b, ils sont fâchés, blessés, vexés. Et Junko n’a d’autre choix que de leur courir après. En se confondant en excuses. Ne vous avais-je pas dit qu’elle était étrange ? Elle a besoin qu’on lui dise qu’on l’aime. Qu’on soit toujours près d’elle. Elle aime se savoir aimée. Et poussera n’importe qui à bout, juste pour se rassurer.

    CHAPTER IV – Fumeuse, fumante. Chanteuse, chantante.
    Ah Junko. On ne peut parler d’elle sans passer par son adorable nuage de fumée qui l’accompagne partout ou elle va. Fumée de quoi ? Narguilé ? Cigare ? Pipe ? C’est bien trop banal. Non, mademoiselle fume des cigarettes parfumée. Avec des parfums différents en fonction de son humeur. C’est pas tellement meilleur pour la santé, mais voilà ce que Mademoiselle Junko fume. Tout le temps. Et elle est devenue très douée. Elle sait faire, à présent, toute sorte de formes dans les airs. Rien qu’avec sa fumée. Fumer, c’est son occupation favorite. Assise contre un arbre, étalée dans un champ, lycée ou en dehors, toutes les situations sont bonnes pour fumer. Et chanter. Ah oui, chanter. Sa deuxième passion. Quand, dans l’espace, résonne sa voix claire, rocailleuse & cristalline. Pas toujours besoin de paroles, vous savez. Parfois la musique se suffit à elle-même pour faire naître, dans la tête des gens, des idées, des sentiments. Et ça, Junko adore. Par contre, contrairement au narguilé, Junk’ ne chante pas n’importe où. Elle choisit son public. Minaude devant tant d’admiration. Admiration qu’elle suscite, évidemment. Elle est assez connue dans sa ville. Pour sa voix, notamment. Et sa fumée. Mais ça, je l’ai déjà dit.


the story you don't know ;

CHAPTER I : Il est né le divin enfant !
Il faisait très beau en cette soirée de septembre. Les arbres avaient de belles teintes ocres & malgré l’air assez frais, il régnait une impression de calme & de sérénité sur cette petite bourgade japonaise. Nous sommes le neuvième jour du neuvième mois. Il était d’ailleurs neuf heures tout pile lorsque Junko poussa son premier cri. Non, elle n’était pas à l’hôpital, contrairement à beaucoup d’enfant. Elle était en fait dans la cuisine du petit appartement modeste de sa famille. Le carrelage blanc en garde encore des traces. Parce que Junko n’avait pas, de un, un Papa pour conduire sa mère à l’hôpital. Et de deux, parce qu’ils n’avaient plus de voiture. Et essayez un peu de courir en hurlant dans les rues jusqu’à l’hôpital de la ville que vous perdez les eaux, avec un ventre assez enflé pour y cacher une colonie de pingouin. Donc Melle Anzu, japonaise de souche ayant fricoté un temps avec un homme d’affaire espagnol qui était reparti depuis longtemps, avait tout préparé. Plein de couvertures, une grande bassine d’eau chaude & un ciseau pour le cordon. Yuri (puisqu’elle s’appelait comme ça) était une femme d’une très grande sagesse. Et qui avait les pieds bien sur terre. A se demander comment elle pouvait avoir un lien de parenté avec Junko. Et c’est sur ce carrelage que Junko vint au monde & garda le nom de sa mère. On ne peut pas dire que ce fut très facile. Mais finalement ça n’aurait pas pu être mieux.

CHAPTER II : Enfance - Offense.
Donc Junko était née en pleine banlieue japonaise dans un foyer, vous l’aurez compris assez modeste. Trop modeste. Une jeune femme seule, sans travail, n’avait pas les moyens de s’occuper d’un nouveau né. Aussi calme & doux soit Junko. Sa mère la confia à une famille japonaise qui ne pouvait pas avoir d’enfant. Autrement dit, ce fut un cadeau des Dieux pour ce jeune couple, qui ne rêvait plus que d’élever & choyer cette petite. Ils respectèrent la volonté de la mère biologique : Junko Anzu continuera à s’appeler Junko Anzu.
Et notre petite grandit. Bien. Très bien. Elle avait tous ce qu’elle voulait. L’amour de deux parents, tous les jouets qu’elle désirait, & mangeait seulement ce qu’elle voulait. Autrement dit, une vie de pacha. Le souci, c’était l’école. Les gens n’aimaient pas beaucoup Junko. Que ce soit à cause de ses yeux aux iris décolorées ou son coté bipolaire. Mise à l’écart, elle jouait seule, avec tous ce qu’elle trouvait, allant jusqu’à dialoguer avec des amis imaginaires.
Et puis le miracle. Madame attendait un enfant. Le couple, soit disant stérile, venait de recevoir le don de Dieu : la vie. L’enfant était un garçon, Yu. Et du jour de sa naissance, plus rien ne fut pareil. Que représentait Junko, devant Yu, le fruit de l’amour du couple. La chaire de leurs chaires. Junko fut simplement mise de coté. Ignorée. Abandonnée à nouveau. Et l’enfant gaie & généreuse disparut.

CHAPTER III : L’adolescence est la plus belle période de la vie (OUPAH)
Et Junko continua de grandir. Elle se ferma au monde extérieur, devint même brutale & vulgaire. On ne l’aimait plus. A quoi bon prendre soin de soi ? Les frasques se multipliaient pour notre demoiselle. Juny-chérie devint Junk. Et ce fut par ce surnom comme une renaissance. Alcool, drogue, sexe, violence. Tout était bon pour bousiller sa vie, le cadeau empoisonné qu’on lui avait offert. Mademoiselle Anzu n’apportait plus d’importance à rien. Et si, par je ne sais quel miracle, elle parvint à garder d’excellentes notes à l’école, elle redoubla, l’année de ses 18 ans. Yu en avait 8. Il allait entrer dans une belle école privée. Lorsqu’une lettre étrange parvint à la famille. Junko était conviée dans un complexe scolaire, où son niveau serait apprécié & ses efforts encouragés. Gratuitement logée & nourrie, pourvu qu’elle ne rentre pas à la maison. C’était pile ce qu’attendait le couple. Eloigner cette grande malheureuse, qui souillait l’honneur de leur famille & de leur fils chéri. Junko fit ses bagages & s’en alla, sans un au revoir. Sans un regard en arrière. Si elle avait su qu’elle ne pourrait revoir aucun de ses paysages, sans doute aurait-elle été un peu plus attentive.


Je me prénomme Aku, j'ai connu le forum grâce à un Kiwi tout mimi, ma présence sera d'environ 2/7. Je pense que ce forum est trau koul avaik dé aimotikonne tro taupe et je suggère qu'on admire en mangeant une banane. Pendant que j'y pense, l'autre jour j'ai vu Isabel se jeter sur une patate. Et sinon, CEYBIENTÔTNOWEEEEL. 8D

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: « What are you looking for ?! » ; Présentation de Junk'.   Ven 23 Déc - 0:26

    Ohhhh AKU ** ♥ *c'estAsperge*
    Bienvenue !


Dernière édition par Eilish O'Flurry le Ven 23 Déc - 1:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Quinn J. O'Connor

avatar

Give me the past
Give me the past
Féminin Age : 24
Messages : 262
Entry date : 16/11/2011
Daydreaming in : My head

Quels secrets caches-tu ?
Pseudo HRPG: Microlis.
Classe | Emploi:

MessageSujet: Re: « What are you looking for ?! » ; Présentation de Junk'.   Ven 23 Déc - 0:29

PATAAAAAAAAAAAAAAAATE. ♥ Bienvenue !
J'ai fini de lire, et c'était vraiment....*w* WOUAHOUWAHOU. Gros connards de parents adoptifs va. D8<
BREF JE TE VALIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIDE. AMUSE TOI BIENG.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: « What are you looking for ?! » ; Présentation de Junk'.   Ven 23 Déc - 2:10

    HAAAAN. Une Asperge, un Kiwi & une Patate réunis. Si c'est pas génial .
    Contente d'être parmi vous ;D
Revenir en haut Aller en bas
Meanie L. Swiss

avatar

Smiling with that doll-like face.
Smiling with that doll-like face.
Féminin Age : 22
Messages : 215
Entry date : 24/11/2011
Daydreaming in : my yellow submarine. ~
Random words : Lost in the hurt, caught in the past

Quels secrets caches-tu ?
Pseudo HRPG: Hiyorin.
Classe | Emploi:

MessageSujet: Re: « What are you looking for ?! » ; Présentation de Junk'.   Ven 23 Déc - 11:57

BIENVENUUUE !
(C'est Tomate Pedro)

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Melody
Revenir en haut Aller en bas
Melody Grant

avatar

๑۩۩«I'LL LIBERATE YOU»۩۩๑
๑۩۩«I'LL LIBERATE YOU»۩۩๑
Féminin Age : 24
Messages : 215
Entry date : 16/11/2011
Daydreaming in : Dreamland
Random words : I'm not perfect, but i keep tryin..

Quels secrets caches-tu ?
Pseudo HRPG: Hitomi.
Classe | Emploi:

MessageSujet: Re: « What are you looking for ?! » ; Présentation de Junk'.   Ven 23 Déc - 11:58

    Bienvenuuue Aku <: (C'est Mizu' /o/)

    Amuse-toi bien parmi nous ! *o**

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « What are you looking for ?! » ; Présentation de Junk'.   

Revenir en haut Aller en bas
 

« What are you looking for ?! » ; Présentation de Junk'.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation: Sa Sainteté Kreüg d'Alinanoë
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Maître Chem [Libre]
» représentation de Kusari Kitani
» présentation de demi lovato

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Pause café
 :: Et des archives :: Présentations
-