AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Recensement terminé : suppressions effectuées !

Partagez | 
 

 Terence Nate Shipwreck » Corpse without soul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Terence Nate Shipwreck » Corpse without soul   Mer 21 Déc - 18:54

.Terence Nate Shipwreck


Sexe ○ Masculin .
Âge ○ 20 ans et des poussières...mais 20 depuis longtemps.
Date de naissance ○ 01/01.
Lieu de Naissance ○ Glucester - England
Classe ○ Quatrième année.
show me your face ;

» Vous souvenez-vous de lui?
Comment l'oublier? Je me souviens d'absolument tout, comme s'il était encore face à moi. Sa grande taille m'avait surprise, ses épaules si alléchantes, son buste fort et svelte, ses longues jambes, sa stature à la fois imposante et rassurante. Tout. J'avais glissé mon regard de la pointe de ses souliers pour admirer ce corps si bien fait par la nature. Aucune disproportion, aucuns défauts, il semblait parfait. Ses longs doigts ivoires me laissaient même supposer que l'un de ses passes temps était le piano. Non content d'être physiquement attirant, lorsqu'il me tourna autour pour continuer son chemin, je notais une certaine élégance dans sa manière de se mouvoir. Silencieuse, telle était sa démarche. Passant à mes côtés, je respirais non sans impolitesse son odeur. Une odeur chaude mais sans aucun nectar délicieux. Il ne sentait rien. Pas même les fleurs ou quelconque autre arôme savoureux. Seul un sentiment rassurant se dégageait de lui et venait me glacer l'échine. Alors enfin il tourna la tête vers moi, et je fus parcourus d'un frisson incontrôlable.
Son visage était égal à son corps: parfait. Des traits fins, une peau ivoire, de longs cils noirs en masse pour encadrer deux rubis encerclant une pupille ténébreuse. Ce tout hypnotisant était encadré par une tignasse brune, mi-longue. Un dégradé aux nombreuses mèches rebelles, certaines venant dissimuler ses yeux de leur éclat. brun Une légère brise les chassa, son regard rougeâtre se planta dans le mien et je fus prise de stupeur. Je ne pouvais plus bouger. A bien le regarder, je discernais quelques atouts étranges. Son visage, bien que merveilleux au premier regard semblait plus froid au second. Sa peau paraissait trop blanche, presque transparente. S'il avait été plus maigre et moins ensorcelant, on l'aurait confondu aisément avec un mourant. Et en glissant un peu plus mes yeux dans son regard ténébreux, je croyais discerner un rouge plus pétant. Plus je le regardais, plus je me sentais dévorée du regard, mais de manière étrange. Ses yeux perçant me pénétraient littéralement, je n'osais plus bouger. Ses lèvres rosées s'étirèrent en un sourire que je ne compris pas. C'est à cet instant que je cru discerné une chose étrange dans cet être parfait. A bien y réfléchir plus tard, je ne peux qu'en être certaine. Ce que je vis cette nuit là, sous les rayons apaisant de la lune était deux canines, plus longues que celles des êtres normaux. J'avais vu ses crocs.


show me your mind ;

» Qu'avez-vous vu?
Plusieurs choses et à la fois rien du tout. J'ai vu de la solitude dans son regard, dans ses gestes, dans son comportement. Il ressemblait à un prédateur et à une proie. Il s'éloignait des autres, ne cherchait pas leur compagnie mais les observait de loin, sans rien dans le regard. Ses yeux étaient vides. Je compris qu'il était ainsi, que la compagnie n'était pas son amie. Il aime la solitude, le silence, la tranquillité. Sans doute passe t-il son temps à lire, à rêver dans son monde différent. Au premier abord, il parait calme, simple quelque peu distant certes mais approchable. Il n'en est rien. Cet homme est dangereux. Il n'est pas comme les autres, son regard n'inspire pas confiance. Pourtant, il semble rassurant lorsqu'on le regarde quelques secondes mais ensuite, vous entrez dans un monde à part. Ses yeux froids et tranchants vous emmènent dans un univers complètement différent, froid, sordide et lugubre. Il n'est pas question de se retrouver seule avec lui, il n'est pas viable. Ses iris s'infiltrent en vous comme des serpents. Il ne parle pas beaucoup, mais son regard parle pour lui. Principalement, c'est de la sournoiserie, de la froideur, du charme et du dédain qui traversent ses pupilles. Ne lui faites pas confiance trop vite, c'est un stratège hors pair. Il vit dans son monde, n'attend rien de personne et ne doit rien à personne. Oui, il peut paraître assez imbu de lui même mais finalement, il n'est pas si vantard.
D'expression calme, il est en fait très impulsif. Mais l'impulsivité peut se traduire de différentes manières. La première est l'agressivité. Cela lui arrive rarement de se montrer brutale, il sait se faire entendre cela dit. Quand il parle sérieusement, mieux vaut l'écouter pour ne pas l'énerver. Lorsqu'il bascule dans la violence, c'est rarement pour peu de chose, il faut une bonne raison. Et malheureusement pour son vis à vis, il est très rare qu'il se calme facilement. En général, cela finit en combat, puisqu'il a beaucoup de mal à s'arrêter. Ensuite, il y a l'indifférence. Lorsque la situation devient trop pesante, qu'il perd patience ou qu'il se sent ennuyé, cet homme ne fait pas dans le détail et continue sa route, sans prendre gare des problèmes des autres. Il fait ce qu'il veut, est assez égoïste. Il peut décider d'aider une personne uniquement parce que le dénouement de son problème peut lui apporter quelque chose. En effet, il agit par intérêt. Il est ainsi, égal à lui même. En fait, il est assez complexe d'essayer de le cerner. Malheureusement, je ne l'ai observé que peu de temps, je ne pourrais vous bâtir un portrait plus complet. D'autant que derrière ses yeux glacials et incompris, je sais que se cache un esprit torturé et un homme terriblement mystérieux. Si je peux vous donner un conseil: cessez de vous renseigner dessus. Il n'est pas fréquentable, quelque chose me dis qu'il ressemble à: un animal.


the story you don't know ;


» 01 Janvier - 4 ans
Naître. La première épreuve de la vie. C'est lorsque l'on doit renaître une seconde fois qu'on sait d'avance que notre vie sera difficile. Dès la naissance, non désiré, Terence erra dans un gouffre sombre. Sa mère, seule, mit plusieurs jours avant de prendre sa décision le concernant. Et finalement, née à une époque emprunte à de nombreuses superstitions, lorsqu'elle scruta profondément le regard rouge de son fils, elle le laissa. D'abord à l'hôpital, puis il partit en orphelinat. Sans personne. Tout seul. Glucester n'était pas une ville très connue, dans la bordure de Londres. On l'évita, on le trouva bizarre, peu commun pour un bambin de son âge. Trop calme, trop sage, il n'avait pas le comportement d'un enfant. Et l'indifférence créa son monde, un univers à part, où seul lui existait, où les autres n'avaient pas leur place. L'orphelinat faisait peur. Tout était sombre, les chambres délabrées et les jeunes enfants dormaient par 6 dans la même pièce. Ils avaient un toit mais pas de parents. Ils avaient des bonnes-sœurs, mais pas de maman. Il y avait des prêtres, mais pas de papa. Pas de jouet, que des couvertures trop maigre pour l'hiver, aucunes activités communes. L'orphelinat était juste un endroit où les enfants avaient atterrir en attendant de finir quelque part ailleurs. Et le petit Terence n'était pas près de partir. Le petit groupe d'enfant l'avait mit à part, même s'il arrivait quand même à se mêler aux autres, il n'était pas tellement l'un des leur. Et lors des visites, il restait souvent en retrait par rapport aux autres. Il n'était personne et personne ne le remarquait. Un enfant sans avenir.

» 13 Février - 8 ans
La neige tombait encore. Elle recouvrait l'allée de l'orphelinat toutes les nuits. Le sommeil des enfant était dur, ils finissaient souvent à dormir par deux ou trois dans le même lit, l'orphelinat n'ayant pas un système de chauffage très puissant. Le petit garçon brun vivait dans ce lieu depuis 4 ans déjà et rien n'avait changé. De nouveaux enfants étaient arrivés, d'autres étaient partis mais lui non. Il restait là, sans rien faire, sans rien dire. Il semblait se contenter de sa situation. Mais un si jeune enfant ne pouvait rester si longtemps seul. La seule personne véritablement proche de lui était un prêtre. En effet, l'établissement catholique était dirigé par les bonnes-soeurs et les prêtres. Tous les soirs, les enfants priaient pour être adoptés. Dès leur plus jeunes âges, on les plongeaient dans un culte non prouvé, dans un culte qui petit à petit, les empoisonnait. Ils abandonnaient leur liberté pour penser uniquement à ce que les adultes leur disaient de penser. Ils n'était plus maître de leurs pensées. Terence lui, de nature très terre à terre et décalé n'avait jamais cru à l'existence de Dieu. De plus, voir tous ses camarades se fourvoyer ainsi l'amusait, lui qui n'y croyait pas. Mais ça n'était pas pour autant qu'il pouvait être prié des confessions et des messes. Ainsi, l'enfant débuta une relation plus proche avec un prêtre. Il lui avoua même qu'il ne croyait pas à tout cela et l'homme se montra d'une grande compréhension. Jamais il ne chercha à convertir l'enfant, le laissant libre de penser. C'est ce trait de caractère simple et compréhensif qui attira la sympathie du petit, qui trouva dans le prêtre l'âme d'un ami et d'un confident. Là commença quelques mois d'éveil. L'enfant devint moins grognon, moins froid, toujours distant mais il progressait. Jusqu'à ce qu'une nouvelle petite fille arriva à l'orphelinat. De deux ans sa cadette, elle était son exact opposé. Joyeuse, reconnaissante d'être vivante et très optimiste, elle attira toute l'attention des enfants de l'orphelinat en quelques jours.

» 24 Mars - 12 ans
Vie. Un mot qui avait commencé à prendre tout son sens dans l'esprit de Terence. Les autres enfants de l'orphelinat ne l'aimait toujours pas tellement, d'autant qu'il était devenu plus froid, plus impulsif, très incompris. Mais parler avec le prêtre Roland lui faisait du bien. Il n'attendait rien de lui, ne l'influençait pas et ne donnait pas de conseils. Il l'écoutait, simplement. Et il y avait cette fille. Voilà deux ans qu'elle était arrivée à l'orphelinat. Si mignonne, joyeuse de vivre et attendrissante. Elle s'était prise d'attachement pour le petit garçon, adorant le taquiner, chercher des réactions dans ce visage de glace. L'époque dans laquelle ils vivaient était une dure époque, les bonnes-soeurs étaient parfois très sévère avec les garçons comme lui, si froid, si distant. Pour d'étrange raison, la petite fille s'était jurée à elle même de dénicher un peu de joie dans ce coeur fermé et à chaque visite de possible parents, elle se débrouillait pour ne pas être là, pour ne pas attirer l'attention, pour rester seule. La solitude avait bien des facettes. Mais depuis qu'elle était arrivée à l'orphelinat, depuis que son silence avait commencé à se détériorer, être seul devenait plus difficile. Elle et le prêtre Roland faisait dorénavant partit de son monde. Le petit brun voyait en le prêtre une personne de confiance, un adulte exemplaire bien que croyant. En Eloise, cette petite fille taquine, il voyait une amie et une confidente. Tout deux vivaient dans un autre monde, que les autres enfants ne comprenait pas. Un monde d'honnêteté, de vérité et de franchise. Ils pouvaient tout se dire, il n'y avait pas de pudeur verbale entre eux deux. Ils se comprenaient vraiment, même si Terence ne le montrait pas, éternel coeur distant qu'il était. Voilà pourquoi, à la fin de sa 12ème année de vécu, il avoua à sa meilleure amie que le prêtre Roland agissait étrangement avec lui. Que ses mains avaient tendances à aller là où elles voulaient.


» 29 Avril - 14 ans
La vie était redevenue difficile. A l'orphelinat, Eloise et Terence étaient les deux plus âgées. Pourtant adorables physiquement, aucun des deux n'avaient jamais été adoptés. Ils pouvaient rester jusqu'à leur 16 ans à l'orphelinat mais ensuite, ils devraient se débrouiller seuls. La situation avait déjà bien changé. Terence était allé à l'école comme les autres et avait commencé à travailler comme il pouvait. Eloise elle continuait l'école mais restait tranquillement à l'orphelinat. De santé fragile, plus elle vivait, plus elle semblait destinée à mourir jeune. Les hivers étaient chaque années plus difficiles à surmonter. La guerre avait éclaté, l'époque était dure. Et les relations entre Eloise et Terence étaient devenus compliqués. Le brun avait cessé de parler du prêtre Roland et semblait plus distant avec lui, en publique. Son amie tentait comme elle pouvait de le faire parler mais il n'évoquait jamais ses problèmes, il ne se confiait que sur des faits sans aucunes importances. La vérité était qu'il ne savait pas comment l'avouer à son amie déjà malade. Comment lui dire qu'il ne savait plus quoi faire, qu'il était prit au piège par ce prêtre étrange. Comment lui avouer que l'adulte en qui il avait confiance agissait bizarrement, lui demandait de se dévêtir dans un coin de l'église, le touchait étrangement. Il avait confiance en cet homme, peut être était-ce normal. Après tout, lui qui avait toujours été simple et sans aucune fourberie, peut être était-ce tout simplement ce qu'il fallait faire. Mais plus les mois passaient, plus cela arrivait souvent, sans que le garçon puisse dire quoi que ce soit. Les mains que le prêtre posaient sur lui se faisaient plus brutales. Ses gestes étaient moins retenus, sa voix plus sèche, ses yeux plus fourbes. Et le caractère de Terence devint plus froid, plus distant, plus dégoûté. Cette situation ne lui convenait pas. Mais comment s'en défaire?


» 19 Mai - 15 ans
Terence allait bientôt avoir 16 ans. Il allait devoir bientôt quitter son amie qui n'allait pas mieux. Sa relation avec elle avait changé du tout au tout. Il était devenue distant, froid et sec. Elle, était devenue moins joyeuse, plus calme et triste. La confiance de son ami lui manquait et ça la tuait tout doucement. Son départ était proche. Et même si quitter Eloise allait être dure, il n'attendait qu'une chose: pouvoir s'enfuir. Le prêtre Roland n'avait jamais cessé de toucher l'adolescent, bien que le brun s'était débrouillé pour ne venir qu'une fois par mois à l'Eglise de l'orphelinat, prétextant travailler. Il était pourtant devenue fort, imposant, grand mais son physique était aussi devenue plus beau, plus alléchant. C'est deux mois avant ses 16 ans que tout changea vraiment, que de lumière il retomba dans les ténèbres. Il avait été convoqué dans l'église parle prêtre Roland souhaitant discuter de l'état d'Eloise. Terence s'y était rendu, méfiant mais le prêtre était sincère et lui avoua que l'état de son amie ne s'améliorerait pas tant qu'elle n'aurait pas eu des médicaments particuliers que l'orphelinat ne pouvait acheter, faute de moyens. Le piège devint alors très clair. En échange de son corps, le prêtre était décidé à fournir les médicaments au brun pour son amie. L'enfer était finalement sur terre. Le premier mois fut terrible mais Eloise reprenait petit à petit des couleurs. Cela dura. Terence devait allé à l'église toutes les semaines. Le prêtre avait reprit ses activités, il avait continué à le toucher, le lécher, le salir. Et la dernière semaine de ce premier mois, il viola tout bonnement l'adolescent qui malgré ses plaintes, ne put rien faire. Mais cet acte le changea. Son corps avait été meurtri et salit, son coeur s'était figé. Ses nuits étaient tellement agitées qu'il devint insomniaque, veillant sur son amie, apeurée de se retrouver avec quelqu'un d'autre dans son lit. Il refusait le moindre contact de quiconque. Les bonnes-soeurs soupçonnaient quelque chose mais étaient impuissantes face au caractère renfermé du brun. Eloise allait mieux, mais son coeur saignait de ne pouvoir aider son ami. Il ne vivait plus, il survivait.


» 03 Janvier - 16 ans
Voilà deux jours que son enfer avait prit fin. Lorsqu'il avait atteint 16 ans, à la minute près il s'était enfui de l'orphelinat, sans dire adieu à son amie, sans prévenir personne. Le dernier mois passé à l'établissement avait tout changé. Roland avait réussi à violer deux fois encore l'adolescent avant que ce dernier n'en puisse plus et arrêta d'aller à l'église. Il savait qu'Eloise pourrait tenir sans médicaments à présent, il ne pouvait plus vivre ainsi. Il n'avait jamais été aussi distant, aussi froid, aussi impulsif. Lorsqu'il s'enfuit, se fut pour aller en ville, loin de l'orphelinat, loin des églises. Il trouva un travail dans une librairie, et continua sa vie dans le silence. Il ne parlait à personne, ne voyait personne, ne dormait plus, peinait à se nourrir. Il ne savait pas ce qu'était devenu Eloise. Peut-être avait-elle été adoptée, elle qui avait fait la rencontre d'un couple charmant une semaine avant son départ. Il ne pouvait pas aller prendre de ses nouvelles. Il n'était plus vivant, il survivait comme il pouvait. Il n'était plus le même. Depuis qu'il avait quitté l'orphelinat, tout était dur. Sa condition physique se détériorait, il avait toujours soif mais rien n'y faisait. Il devenait fou, se sentait faillir lorsqu'une dame rentrait dans la librairie. Lorsqu'il voyait leur cou, lorsqu'il respirait leur odeur, tout était étrange. Il avait constamment faim, et cela le rendait fou. Depuis que le prêtre l'avait mordu, la dernière fois qu'il avait abusé de lui, tout était différent. Et à peine un mois et demi après avoir quitté l'orphelinat, il se retrouvait à moitié vivant dans une ruelle. Une jeune femme passa se soir là dans la ruelle. Elle en ressortit à moitié morte, deux petits trous dans le cou.


» 25 Décembre - 20 ans
Vampire. Monstre. Voilà ce qu'il était devenue depuis des années. Il avait cessé de grandir, il vivait en recul de la société. Il n'était plus rien qu'un corps sans vie, qu'une enveloppe de glace dissimulant une âme brisée. Il n'avait jamais revu Eloise. Jamais non plus il n'avait recroisé Roland, l'être responsable de tout ceci. Il avait tout renié. Froid et insensible, il devint un monstre hantant les petits villages de montagnes. Le monde changea devant lui. La guerre s'arrêta, la société se modernisa. Il progressa comme le monde. Il volait les hôpitaux dans la nuit pour se nourrir. Il avait retrouvé un emploi dans un petite librairie mais plus rien ne le passionnait. Et finalement, lorsque les bouches humaines lui firent part de rumeurs étranges sur une école en Irlande, spéciale, il partit dans le pays voisins. Et après moult recherches sur cette fameuse académie et une rencontre assez spécial avec un étudiant de ladite école peu ordinaire, il comprit qu'il n'était pas le seul être ainsi dans le monde. Il intégra l'académie, fit son cursus normal et découvrit le secret des vampires, des immortels, des humains. Mais rien ne le fit sourciller. Il était devenue glacial, insensible, froid, distant et dangereux. Et cela le contentait. Il était dangereux et il l'acceptait, sans jamais hésité à s'en servir. D'orphelin innocent et naïf, il était devenu une bête assoiffée sans aucuns scrupules à blesser. Un vampire intéressé par une demoiselle disparue. La légende de l'académie, il la connaissait et dans ce triste destin que subissait ces deux femmes, il croyait voir Eloise. Sans vraiment être honnête, il en choisit une, à trouver, à sauver qu'importe. Il voulait la rencontrer, lui poser des questions, sur les humains, sur la vie. Il voulait simplement voir un être comme elles. Il voulait comprendre sans vraiment les connaitre. Et il voulait vivre simplement.


Hello, don moi c'est Clem ou Ruru', j'ai connu le forum grâce à un lien sur un autre forum et j'ai complètement oublié le nom,honte à moi navré, et je serais là environ .2 ou 3/7. Le forum est plie ce que je cherchais. Je désespérais de ne pas trouver de forum sur les vampires, en thème manga autre que Vampire Knight. Mais quand je dis que je désespérais, je désespérais vraiment! xD J'ai cliqué au hasard sur le bouton de vôtre forum, j'ai lu à peine deux lignes du contexte que j'étais tombée amoureuse. En plus, magnifique design, ambiance sympathique, présentation ultra sophistiqué. Nan mais sérieux, où étais-je jusque là? xDEtant nouvelle je n'ai pas tellement de suggestions. Peut être si, un bottin des avatars pour tous les membres, obligatoire serait peut être un peu utile, car j'ai eu un peu peur que Kaname Kuran de Vampire Knight soit déjà pris. Pendant que j'y pense, l'autre jour j'ai vu un mascara périmé sur la commode de ma tante. Et sinon, bah ma présentation est en cours. xD


Dernière édition par Terence N.Shipwreck le Ven 23 Déc - 14:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Melody Grant

avatar

๑۩۩«I'LL LIBERATE YOU»۩۩๑
๑۩۩«I'LL LIBERATE YOU»۩۩๑
Féminin Age : 24
Messages : 215
Entry date : 16/11/2011
Daydreaming in : Dreamland
Random words : I'm not perfect, but i keep tryin..

Quels secrets caches-tu ?
Pseudo HRPG: Hitomi.
Classe | Emploi:

MessageSujet: Re: Terence Nate Shipwreck » Corpse without soul   Mer 21 Déc - 19:39

    Kanaaaaameeeeeee ! *-* Je préfère Zero èoé /out/

    Bienvenue à toiiiii ♥ il y a déjà un topic d'avatars pris dans le topic de présentation d'toute façon. 8D Kuran Kaname n'est pas pris t'as de la chance ! x)

    Bonne chance pour la suite de ta fiche !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Quinn J. O'Connor

avatar

Give me the past
Give me the past
Féminin Age : 24
Messages : 262
Entry date : 16/11/2011
Daydreaming in : My head

Quels secrets caches-tu ?
Pseudo HRPG: Microlis.
Classe | Emploi:

MessageSujet: Re: Terence Nate Shipwreck » Corpse without soul   Mer 21 Déc - 20:44

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuue. ♥️ Merci pour tes compliments et remarques positives, ça fait super plaisir ! Bouly ♥️

Sinon j'aime ton avatar et ton prénom <: Terence c'est trop la claaaaasse *o* Enfin bref, bonne chance pour finir ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Terence Nate Shipwreck » Corpse without soul   Jeu 22 Déc - 0:11

Merci beaucoup pour vos messages de bienvenue, ça me fait bien plaisir de voir tant de bonne humeur. >w<
Pour le bottin des avatars, je l'avais lu mais je l'ai vu tout vide du coup j'ai cru que c'était uniquement pour les personnages d'avatar qu'on voulait réserver. xD
Autant pour moi... @.@"

Et merci beaucoup pour le compliment Isabel sur mon avatar. .w.
Bon par contre, je ne suis pas sur mon ordinateur de tous les jours, juste pour les vacances je suis sur un Mac et je n'ai pas les outils que je voudrais pour le graphisme donc je referais un meilleur avatar plus tard. xD
En attendant, va falloir se contenter de celui-ci. :3
Et j'espère finir ma fiche rapidement, j'ai hâte de débuter le rp ici, ça à l'air gégé!! 8D

Ah et Melody, moi aussi je préfère Zero. owo
Mais à la base, mon OC Terence que j'ai depuis un petit bout de temps maintenant est avec le chara design de Zero, depuis le début et là, pouf j'arrive ici et je décide de tenter un peu de nouveau en rp en adoptant un personnage plus dans le type de Kaname. Au final, j'ai l'impression de m'inventer un nouvel OC mais toujours avec le prénom de Terence. xD

Et je confirme, j'adore aussi ce prénom. >w<
De toute manière en prénom mec, c'est pas compliqué: Terence, Nate, Noé et Arnaud. J'peux pas aimer les autres prénom de mec. xD (Sauf Liam... ;w;)

Merci encore. >w<
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Terence Nate Shipwreck » Corpse without soul   Jeu 22 Déc - 1:08

    Welcome sur Prohibition night !
    Et bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Terence Nate Shipwreck » Corpse without soul   Jeu 22 Déc - 10:15

Terence N.Shipwreck a écrit:
De toute manière en prénom mec, c'est pas compliqué: Terence, Nate, Noé et Arnaud. J'peux pas aimer les autres prénom de mec. xD (Sauf Liam... ;w;)

Bienvenue !
J't'aime pas parce que t'aimes pas les prénoms Gintoki et Luffy ... /pan/
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Terence Nate Shipwreck » Corpse without soul   Ven 23 Déc - 14:41

Merci beaucoup pour votre accueil. °w°
Ca fait plaisir. >w<

Windy, je sais honte à moi, je n'aime que très très peu de prénom masculin. xD
Luffy c'est One Piece c'est ça? .o.
Sinon je pense avoir terminé ma fiche (même si je suis en train de corriger les fautes là, je l'avoue). Mais comme c'est assez long à lire. xD

Merci d'avance à tous. >w<
Revenir en haut Aller en bas
Meanie L. Swiss

avatar

Smiling with that doll-like face.
Smiling with that doll-like face.
Féminin Age : 22
Messages : 215
Entry date : 24/11/2011
Daydreaming in : my yellow submarine. ~
Random words : Lost in the hurt, caught in the past

Quels secrets caches-tu ?
Pseudo HRPG: Hiyorin.
Classe | Emploi:

MessageSujet: Re: Terence Nate Shipwreck » Corpse without soul   Ven 23 Déc - 15:05

Bienvenue ! *w*
Alors j'ai adoré ta fiche, surtout l'histoire, qui est par ailleurs très bien écrite. Bref j'ai eu un vrai plaisir à la lire. ♥
Tout est parfait donc je te valide ! Je t'ajoute ta couleur et te souhaite de bien t'amuser parmi nous. ;3

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Melody
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Terence Nate Shipwreck » Corpse without soul   

Revenir en haut Aller en bas
 

Terence Nate Shipwreck » Corpse without soul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Le soul Gardien, le vaisseaux des rebelles démoniaque
» Nate Yassine Taylor || Finished
» !! ..: Poor Soul :.. !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Pause café
 :: Et des archives :: Présentations
-